gramliber.jpgMAX WEBER, ROBERT MICHELS, ANTONIO GRAMSCI ET LE PARTI OUVRIER

Jean-Marie Vincent


Le droit, le politique autour de Max Weber, Hans Kelsen et Carl Schmitt

En décembre 1862, trois ouvriers, membres du "comité central pour la convocation d'un congrès ouvrier général de l'Allemagne", envoient une lettre très étonnante à Ferdinand Lassalle, qui s'était fait remarquer par ses interventions en faveur du mouvement...

novembre 2000 • 338 signes  • 768 clics
version numérique (pdf texte) : 1 059 Ko

Prix éditeur : 2 €  http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7

 

 

 

 

 

Gramsci est un auteur qui connut en France son heure de gloire dans les années 1970, porté par la conjoncture politique de l'époque, alors que, paradoxalement, il n'était que très fragmentairement traduit.
Aujourd'hui, après la chute des régimes soviétiques et l'achèvement de l'édition Gallimard. qui rend la totalité de l'œuvre disponible en français, l'heure de la réévaluation de cet auteur, unanimement considéré comme un classique du 20e siècle, est venue. Cet essai rend accessible la richesse des articulations d'une pensée subtile. tout en situant avec précision et esprit le parcours de Gramsci dans le contexte politique et historique de son époque.
Écrit par le philosophe marxiste majeur de l'Italie, il en propose également une interprétation originale, ainsi qu'une discussion serrée de son apport pour la reconstruction d'une politique émancipatrice aujourd'hui. " Communiste critique ", selon ses propres mots, Gramsci dialogue avec la culture bourgeoise la plus avancée de son temps, représentée en Italie par le néo-idéalisme et le libéralisme de Croce et de Gentile.
Mais le " communisme critique " ne fait pas un " procès ", il cherche à incorporer l'" exigence " de l'adversaire, " même en tant que moment subordonné ". Nous nous trouvons aux antipodes de la vision du marxisme comme catéchisme défini une fois pour toutes ! Le " communisme critique " est celui qui sait se poser la question de l'héritage. C'est un thème bien présent déjà chez Engels et chez Lénine.
Mais chez Gramsci. Domenico Losurdo en fait la démonstration, il y a des nouveautés significatives. Le problème de l'héritage est permanent et non pas " un cercle historique désormais clos ".

  • Entre Risogimento et première guerre mondiale : les débuts de Gramsci
  • " Massacre européen ", révolution, fascisme : l'adhésion de Gramsci au communisme critique
  • Contradiction objective et pratique humaine : Gramsci et le néo-idéalisme italien
  • Légitimité et critique du moderne : Gramsci, Marx et le marxisme du 20e siècle
  • Extinction de l'Etat ? Le communisme hors de l'utopie
  • Héritage prolétarien et élixir bourgeois : une comparaison par des temps longs
  • Gramsci représentant du " marxisme occidental " ?

 

 

Tag(s) : #Actualité de Gramsci