Gramsci et la psychanalyse (I) par Livio Boni

Dès une première lecture, les quelques notes figurant dans les Cahiers de prison et touchant à Freud ou au freudisme (on en dénombre une quinzaine, de longueur et de portée inégale, auxquelles il faut ajouter au moins trois références explicites dans les Lettres de prison) suffisent pour se faire une idée de l’originalité et de la subtilité de l’approche gramscienne.

Sa réflexion semble d’emblée se soustraire autant à l’ambivalence dont fait preuve habituellement le marxisme vis-à-vis de la psychanalyse, qu’à toute tentation freudo-marxisteQue l’on songe par exemple – à titre de caution préliminaire à la tentative qui sera la nôtre, se proposant de relire Gramsci « avec Freud » – à la note Sur l’origine du concept d’« idéologie » rédigée dans sa première version en 1930 (Cahier 4, § 35), et que l’on cite ici dans sa version « révisée » de 1932 (Cahier 11, § 63).

 

Lire ci-dessous cette partie 1 de l'article.

Télécharger l'article

Tag(s) : #Actualité de Gramsci